mercredi 21 septembre 2011

Croissance record de la microfinance au Maroc

Selon une Note Focus, distribuée lors de la 5ème conférence africaine de la microfinance qui se teint du 19 au 22 septembre, au siège de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) à Addis-Abeba, le secteur marocain du microcrédit a connu l'une des plus formidables croissances jamais observées en microfinance. En moins de quatre ans, de 2003 à 2007, le portefeuille de prêts des IMF a été multiplié par onze, et la clientèle par quatre. Cette croissance exceptionnelle a été portée par quatre IMF leaders : Zakoura, Al Amana, Fondation des Banques Populaires et Fondep.

Microfinance MarocCroissance record de la microfinance au Maroc entre 2003 et 2007.

Soutien du Fonds Hassan II et de la communauté internationale

La Note Focus rappelle que la loi sur la microfinance de 1999 a fourni un cadre clair pour le développement du secteur, et le gouvernement marocain a apporté un soutien financier par le biais d'un fonds public, le Fonds Hassan II, qui a permis aux premières IMF du pays de se doter en capital. Le secteur a également bénéficié de l'appui de la communauté internationale des bailleurs de fonds, principalement de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et de la Commission européenne.

Depuis 2005, 1,4 million de personnes de Maroc qui ont bénéficié de microcrédits, pour une valeur totale d'environ 620 millions d'euros. La Fédération nationale des associations du microcrédit (FNAM) prévoit un plan d’action ambitieux, visant à atteindre 5 millions de bénéficiaires à l’horizon 2012.

Un nouveau plan de microfinance pour sortir de la crise

Pour sortir de l'actuelle crise, le gouvernement a mis en place, en collaboration avec la banque centrale marocaine, Banque Al-Maghrib (BAM) et la Fédération nationale des associations de microcrédit (FNAM), un plan de consolidation du secteur du microcrédit. Ce plan comprend quatre priorités :
  1. Renforcer les IMF : la BAM a décidé de consolider la gouvernance des IMF et d'améliorer la transparence. Aussi, le gouvernement marocain a dégagé 46 millions de dollars du Millenium Challenge Account pour allouer de nouvelles ressources et fournir une assistance technique destinée à renforcer les systèmes et les contrôles internes des IMF.
  2. Contrôler les prêts croisés et la prévention du surendettement.
  3. Sécuriser des liquidités pour le secteur.
  4. Améliorer le cadre réglementaire de la microfinance.

Source : MarocJournal.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire