mercredi 10 août 2011

Microfinance islamique au Sénégal

Pour répondre aux attentes des Sénégalais musulmans non satisfaits de l'offre actuelle des institutions de microfinance, le Partenariat pour la mobilisation de l'épargne et du crédit au Sénégal (Pamecas) vient d'ouvrir un département de finance islamique (Defi), destiné à offrir aux foyers sénégalais, aux entreprises mais aussi aux institutions, des services financiers respectant les préceptes de l'Islam.

finance islamique senegal
Faciliter la vie à des millions de citoyens

Mamadou Touré, directeur général de Pamecas, explique la création de ce département de finance islamique : "après une quinzaine d'années d'existence, on s'est rendu compte qu'il existe des personnes qui rechignent à venir nous voir parce que nos produits ne sont pas conformes à leurs exigences islamiques. C’est pourquoi, nous avons aménagé un département qui répondrait à ces exigences [...] Le ministre de l'Économie et des Finances nous a écrit en avril 2010 pour nous faire part d’un projet test de mise en place de la finance islamique au Sénégal et qu'il souhaitait que Pamecas y soit. Pour nous, c'était une aubaine. On a sauté sur l'occasion pour démarrer ce programme".

Selon Mamadou Touré, en créant ce département, le Pamecas va répondre non seulement à une demande existante des populations qui recherchent des produits et services financiers conformes aux valeurs de l'Islam mais contribuer également au développement économique et social du pays. En effet,"suite à un contexte international marqué par la réinvention de la finance après la faillite des systèmes classiques, la création de ce nouveau département va faciliter la vie à des millions de citoyens".

pamecasLogo du Pamecas (Partenariat pour la mobilisation de l'épargne et du crédit au Sénégal).


Intervention dans l'habitat social, la vente des denrées, l'équipement domestique et la téléphonie mobile

Pour mener à bien ce nouveau service, le Pamecas s'est entouré d'une équipe dirigeante et d'un comité de Charia qualifiés et capables d’accompagner, avec respect et professionnalisme, les clients.

Dans sa phase-pilote, le Defi a choisi d’intervenir dans l'habitat social, la vente de denrées, l’équipement domestique ou professionnel et la téléphonie mobile. Et deux techniques de la finance islamique seront usitées à cet effet. Il s'agit de la Mourabaha, qui est un contrat par lequel un établissement de crédit acquiert, à la demande d'un client, un bien meuble ou immobilier en vue de le lui revendre moyennant une marge bénéficiaire convenue d’avance. A côté de celle-ci, le Defi compte également explorer la Mousharaka qui est une association de capitaux entre une ou plusieurs personnes, physiques ou morales, en vue de réaliser un projet commun à but lucratif.

Source : Microfinance au Sénégal

Lire également :

- Sénégal : 20 millions FCFA pour l'entrepreneuriat féminin
- Mansour Ndiaye candidat à la Présidentielle 2012 au Sénégal
- Consortium régional de microfinance au Sénégal
- Sénégal : le plafond d’usure à 27% doit être revu à la baisse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire