lundi 16 avril 2012

L'Inde devient membre du CGAP

L'Inde est devenue le 12 avril le membre le plus récent du CGAP (Consultative Group to Assist the Poor), le centre de recherches et de politique indépendante situé dans les locaux de la Banque mondiale et dont le but est d'améliorer l’accès financier aux pauvres du monde. 

 Tilman Ehrbeck, PDG du CGAP.

Glissement du leadership économique dans le monde

L'Inde est le premier des nouveaux pays donateurs provenant des marchés émergents à rejoindre le CGAP. Tilman Ehrbeck, le président-directeur général du CGAP, a indiqué que l'intégration de l'Inde comme membre du CGAP met en vedette le glissement du leadership économique dans le monde alors que les économies émergentes comme le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud réalisent leur transition de pays en voie de développement à des pays industrialisés.

Tilman Ehrbeck a déclaré : "étant le premier pays BRIC à devenir un membre du CGAP, l'Inde signale non seulement sa propre évolution remarquable mais également l'importance de la mission qui vise à fournir l’accès financier à plus de 2,5 milliards d'adultes en âge de travailler qui, à présent, ne sont pas en mesure d'ouvrir un compte bancaire officiel voire obtenir de l'assurance ou un prêt commercial et immobilier".

La microfinance prise en compte

L'arrivée de l'Inde à rejoindre les rangs des membres du CGAP a également été bien accueillie par Vijay Mahajan, Président du Comité exécutif du CGAP, Directeur général de BASIX Microfinance et Président de Microfinance Institutions Network en Inde.

Vijay Mahajan.

Mahajan a indiqué que l'Inde considere le rôle du CGAP, y compris ses activités à l'appui de l'initiative d'inclusion financier du G20, comme un véhicule décisif pour susciter un changement pour les pauvres du monde : "ceci positionne l'Inde à la table ronde mondiale abordant une question de la plus haute importance. L'Inde devient le premier pays en voie de développement assuré d'une voix dans le principal organisme international abordant ce thème important et nous apportons des antécédents uniques d'expérience quant à ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas lorsque vous offrez l'acces financier aux populations mal desservies".

L'Inde rejoint le CGAP à un moment de progres significatifs touchant la question de l'inclusion financière, avec de nouvelles technologies - comme les opérations bancaires mobiles - gagnant rapidement de l'intérêt, tandis que la croissance rapide du microcrédit a été tempérée par un glissement vers l'offre d'un plus vaste éventail de produits et une concentration sur la protection renforcée du client et la planification de microfinancement responsable.

Source : CGAP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire